Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Recueil anniversaire des "Dernières nouvelles"

14 mars 2007 | Recueil anniversaire des "Dernières nouvelles"

Recueil anniversaire du journal de l'émigration russe - "Les dernières nouvelles" 1920-1930, journal édité à Paris de 1920 à 1940.
Au début le journal quotidien observe une ligne neutre et apolitique au "service de la vérité, pour créer les bases d'une Russie nouvelle". A partir de 1921, le journal passe sous le contrôle du parti "Liberté populaire". Le nouveau rédacteur, Paul Milioukov en fait l'organe du mouvement démocratique républicain. Ce journal fut l'un des premiers, après la défaite des armées des volontaires, à abandonner l'idée de la lutte armée, de la restauration monarchique. Le journal espère l'éclosion d'un vaste mouvement démocratique et républicain en Russie qui serait un contrepoid au pouvoir des bolchéviques. Une forte polémique a vu le jour dans les milieux émigrés russes où le journal a été accusé d'amitié avec les socialistes révolutionnaires, de servir le régime des bolchéviques. Les opinions monarchistes et nationales étaient très fortes dans l'émigration russe. La polémique était essentiellement menée par le journal de Struve : "Vozrojdenie" (La Renaissance)
Malgré sa ligne "de gauche", le journal de Milioukov devint un des journaux les plus populaires de l'émigration russe à Paris, mais aussi dans les autres capitales européennes.
Il serait difficile de nommer tous les collaborateurs à ce journal,
Ivan Bounine, Don Aminado, Khodassevitch, Michel Ossorguine, Odoevtseva, Galina Kouznetsova, Georges Ivanov, Teffi, Evreinov, Alexeï Remizov, Boris Poplavsky etc etc. Ce journal était l'un des seuls à donner aux lecteurs émigrés russe des nouvelles de la littérature soviétique, peu connue de ce public.

22:55 Publié dans Revues, journaux | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : dernières nouvelles, paul milioukov

Les commentaires sont fermés.