Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une école du Zemgor à Prague en 1922

12 décembre 2007 | Une école du Zemgor à Prague en 1922

Photo de groupe prise en 1922 devant l'école de mécanique automobile créée par le Zemgor à Prague.

Le "Comité des Zemstvos et des villes russes de secours aux citoyens russes à l'étranger" ou Zemgor fut une des principales organisation d'aide aux émigrés russes après la révolution.

Le Zemgor fut créé en 1921 à Paris et s'est structuré en association à but humanitaire. Cette association a été créée sur la base des administrations territoriales russes (les zemstvos) par la diplomatie russe en exil pour organiser et structurer les initiatives d'aide aux réfugiés russes. Le Zemgor fut également l'interlocuteur privilégié des instances internationales et de certains états impliqués dans l'accueil des réfugiés russes (France et Tchécoslovaquie en particulier)

Le Zemgor de Paris bien qu'officiellement apolitique était dirigé par le parti constitutionnel-démocrate. Le Zemgor de Prague bien qu'affilié à Paris était plutôt proche du parti socialiste révolutionnaire.

Les relations du Zemgor avec les associations issues de l'armée blanche furent tumultueuses.

"L'arrivée de l'armée russe du général Wrangel à Constantinople en novembre 1920 fut à l'origine d'une crise humanitaire majeure et d'un profond désaccord sur le choix de l'organisme qui prendrait en main l'aide aux réfugiés. Les dirigeants du Zemgor et de l'armée russe briguaient tous deux cette responsabilité, ce qui entraina une détérioration rapide de leurs relations
Chacun se pensait apolitique mais représentait en fait des idéaux politiques très distincts et s'opposait aux aspirations de l'autre pour des raisons politiques, ayant compris que la direction de l'aide humanitaire lui donnerait un pouvoir politique sur l'émigration russe...." Paul Robinson


Le Zemgor fut un soutien précieux aux écrivains et poètes russes émigrés. Cette aide se concrétisait par des bourses et des prêts aux écrivains et par le financement de revues littéraires dont l'une des plus importantes était les "Annales"contemporaines" dirigée par Vadim Rudnev, membre important du Zemgor.
Cette relation avec le Zemgor était là aussi complexe et jalonnée de conflits et de jalousies.


" En juillet 1922 Ivan Bunin écrivait à Vladimir Zlobin, qui remplissait alors les fonctions de secrétaire particulier auprès de Dimitrij Merezkovskij et Zinaida Gippius. Tous étaient établis depuis peu en France. Dans sa brève missive, il priait Zlobin de se charger de l'envoi d'un colis alimentaire à son frère et sa soeur restés en Russie, en ces termes :

"Mon cher ! Je vous saurais gré de me rendre un service amical : prenez s'il vous plaît, une partie de l'argent qui m'est dû et faites envoyer par le biais du "Zemgor", ou comment s'appelle déjà ce machin? celui qui se trouve 33, rue de Prony, -faites donc envoyer par le biais de ce "Zemgor" deux colis"
Cité par Leonid Livak

Le Zemgor existe aujourd'hui encore et poursuit son activité en France, il administre la maison de retraite russe de Cormeilles en Parisis près de Paris, accorde des bourses aux enfants et étudiants dans le besoin.


Sources "Cahiers du Monde russe" 46/4, L'invention d'une politique humanitaire, Les réfugiés russes et le Zemgor (1921-1930) Octobre-décembre 2005

22:40 Publié dans Associations, écoles, unions russes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : zemgor, russie, culture, littérature

Commentaires

Ca nést pas une commentaire, mais je voudrai vous envoyee mon email a Nicolás Otzup. Je suis de la familie Otzup entre otres.
Regards,
Catharina

Écrit par : Catharina Eriksson Falk | 12 décembre 2007

Les commentaires sont fermés.