Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"Farewell-Nos Adieux-Na Prochtchanie" Constantinople 1924

12 juin 2007 | "Farewell-Nos Adieux-Na Prochtchanie" Constantinople 1924

Almanach "Nos Adieux 1920-1923" publié à Constantinople en 1924. Edité par un groupe d'écrivains russes sous la direction de A.A Bournakine, C.W Minty, B.V. Ratimoff et Dominique Valery. Couverture cartonnée, plus de 200 pages illustrées de photos, dessins et publicités en noir et blanc. Cet Almanach rédigé en russe anglais et français aborde tous les thèmes de la vie russe à Constantinople entre 1920 et 1923. Les associations, la vie artistique et culturelle, le commerce, l'église orthodoxe, les unions féminines, la Croix-Rouge, Gallipoli et le sort des armées blanches du général Wrangel etc etc.

medium_Constantinople_005.jpg



Note des editeurs : "Cet almanach est l'oeuvre modeste d'un groupe de littérateurs russes. A la veille de quitter Constantinople, ils ont voulu, en ces pages qu'ont inspiré la gratitude et l'émotion, commémorer les jours, historiques pour eux, que tant de russes ont vécu sur les rives du Bosphore. Les éditeurs s'en remettent aux lecteurs du soin de juger ce témoignage de reconnaissance ; ils n'ont voulu qu'une chose : refléter l'opinion russe à l'égard de tous ceux qui se sont intéressés au sort de leurs compatriotes.
Les éditeurs, en s'excusant des lacunes que présente cet opuscule et que justifie la hâte avec laquelle il aété établi, tiennent à souligner la sympathie qui accueillit leur projet, l'aide morale et matérielle qu'ils ont trouvée auprès de nombreuses personnes et institutions et adressent particulièrement leurs sincères remerciements aux confrères de la presse locale dont les noms suivent, pour la collaboration qu'ils leur ont accordée : P. Le Goff, Grati bey, C.Minty, L.Nahoum, G.Primi, J. Quirk et D. Valery.
Ils se font aussi un devoir de mentionner tout spécialement l'inlassable activité et le précieux dévouement de leur collègue, B. Ratimoff, qui fut l'instigateur et la cheville ouvrière de cette manifestation de gratitude."

medium_Constantinople_006.jpg


medium_Constantinople_007.jpg

Le général baron Wrangel et les réfugiés de Gallipoli

"Les russes arrivent -disait-on, il ya trois ans, lorsque plus de 100 navirent russes mouillèrent en rade de Moda; les rues de Constantinople se remplirent de milliers de troupiers et l'on entendit à tous les carrrefours le parler insouciant et hardi, mais si harmonieux des russes
A l'heure actuelle il n'en reste plus guère et les derniers s'apprêtent à partir définitivement, à partir pour s'en aller à l'aventure là "où mènent les yeux" là où "ne sauraient parvenir les oiseaux de proie"
Cependant, tout en portant en d'autres contrées notre sort de sans-patrie, nous ne saurions le faire sans jeter un regard en arrière, sans revoir la route que nous avons déjà parcourue, sans rien dire des sentiments que l'âme russe emporte en partant.
Nous manifestera-t-on quelque sympathie, nous témoignera-t-on quelque regret à l'heure de notre départ? Nous l'ignorons.Néanmoins nous tenons avant tout à exprimer bien sincèrement toute notre gratitude à ceux qui nous ont accueillis, à ceux qui nous ont procuré du travail et à ceux qui nous ont fraternellement assisstés. Le coeur russe ne ressent actuellement que de la reconnaissance.
Nous avons été l'objet de tant d'actes de compassion pour nos peines que notre gratitude n'est plus seulement un devoir, mais bien un mouvement spontané du coeur.
Puisse donc ce court recueil commémorer, ne fut-ce que faiblement, tout ce que des peuples étrangers ont fait pour réconforter nos âmes souffrantes.
Puisse-il prouver qu'une des premières qualités des russes est le souvenir des bienfaits qu'on leur a prodigués.
Et si quelques uns d'entre nous ne se sont pas montrés dignes de la confiance qu'on leur a témoignée, le mérite de ceux qui l'ont accordée n'en est que plus grand encore. Et la beauté de leur geste n'en est que plus éclatante."

22:40 Publié dans Armée des volontaires, armée blanche, Associations, écoles, unions russes, Revues, journaux | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : constantinople, emigration russe

Commentaires

Comment se procurer ce livre ? "Farewell- Nos adieux-Na Prochtchanie" Constantinople 1924

Écrit par : voyevoda | 21 juin 2007

Les commentaires sont fermés.