Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Léonid Sologoub : Russie, Mandchourie, La Haye.

21 décembre 2011 | Léonid Sologoub : Russie, Mandchourie, La Haye.

Très beau dessin de Léonid Sologoub réalisé sur une plage de La Haye en juin 1924.

 

Léonid Sologoub est un peintre russe, exilé et voyageur. Pendant la révolution  il se promena de Vladivostok au Japon, découvrit l'Inde, la Chine et l'Altaï. Ici, avec son aquarelle, nous sommes au bout de la route sur une plage de La Haye. Une ambiance calme et ludique, des groupes dispersés et attentifs les uns aux autres, un chien prêt à sauter dans l'eau, des habitués qui se saluent, une carriole à frites ou à glaces. La lumière est blanche et des promeneurs sont debout dans le sable sur un fond de mer vide. Personne ne se dore au soleil, l'occupation principale semble être de deviser un moment, en prenant son temps, avant de se retrouver au café du coin. Il y a juste assez de monde sur cette plage pour s'y sentir en vacances et disponible aux autres. Il semble possible de circuler de groupe en groupe, puis de s'éloigner sachant qu'il sera toujours temps de se revoir plus tard. Une impression de se retrouver dans une scène de rêve, qui flotte entre deux réveils, une image d'enfance remontée à la surface de la feuille de papier. Des messieurs en costume dans le sable, un cycliste qui arrive à rouler sur une plage, pas d'enfants mais juste un chien prêt à quitter le dessin en se lançant dans l'eau.

 

Plus tard...

La dame à la robe rouge s'est assise avec son compagnon, les autres ont décidé de faire une sieste dans le sable.

 

Solol 2 007.JPG

 

Léonid Romanovitch Sologoub est né en 1884 dans la région de Krasnodar, il est mort le 17 juillet 1956 à La Haye en Hollande.

En 1910 il intègre l’Union des architectes-artistes et participe à leurs expositions. Il participe à Moscou et Saint-Pétersbourg aux expositions du Monde de l’art dont il devient membre en 1918. Ami de Larionov, il défend l’idée d’une synthèse des différentes formes des arts plastiques. Il avait pur idée de concrétiser ses théories par des installations monumentales. En 1912 il crée l’Union des peintres, architectes et sculpteurs, (l’Atelier des trois arts) enregistré officiellement au printemps 1917.

Au début de la guerre, il devient volontaire et part sur le front où il est décoré de la croix de St Georges. Il envoie ses esquisses du front au journal  Niva , en 1916 il organise une exposition d’études et de croquis à l’Académie des arts. Intitulée « A la guerre ». En février 1918 il est démobilisé à la demande de l’Académie des arts. Il travaille au Comité municipal d’architecture, participe à de nombreux concours récompensés par des distinctions et nombres de projets retenus mais jamais réalisés. En 1919 il part en Chine traversant l’Altaï, la Sibérie et la Mandchourie, ensuite il visite Ceylan, l’Inde, le Japon. Durant le voyage il organise des expositions avec l’Union des peintres de Tomsk dont une à Vladivostok et une autre à Tokyo.

A la fin de l’année 1919 il arrive à Constantinople mais continue à voyager en Italie, en Grèce. A Paris en 1921 il participe à l’exposition du groupe du Monde de l’Art au Salon d’Automne. En 1922 il s’installe à La Haye  où il organise en 1924 une grande exposition des peintres russes . En 1930 c’est l’exposition des peintres russes de Belgrade, puis celle de Paris à la galerie La Renaissance. Il participe de 1928 à 1930 au Salon des Indépendants.

Il est mort en Hollande sans avoir voulu prendre la nationalité de son pays d’accueil et se considérant comme un peintre russe. Sa fille, décédée en 2007 a légué à la Russie près de 350 dessins et œuvres de son père.

16:55 Publié dans Peintres, Sculpteurs | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Un de mes préférés...

Écrit par : Anne quennehen | 07 juin 2012

Les commentaires sont fermés.