Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lettre de Dimitri Stelletski au peintre d'icônes Georges Morozov

08 juin 2007 | Lettre de Dimitri Stelletski au peintre d'icônes Georges Morozov

Lettre du peintre Dimitri Stelletski (ou Stelletsky) au peintre d'icônes Georges Morozov, datée du 2 février 1934 à La Napoule.

"Cher et ami Georges Vladimirovitch. Vous m'avez procuré une grande joie en m'annonçant votre mariage! Que Dieu vous donne à vous et à votre future épouse la plus grande part de bonheur possible, qui se renforce par un soutien mutuel (...).
J'arrête d'écrire, je sais que le moment n'est pas aux lettres. Que Dieu vous aide sur votre nouvelle route.
Dm Stelletski avec son amour et son respect sincère.
2 février 1934 "Le Toit" La Napoule (AM)


Dimitri Stelletski (ou Stelletsky) est né en 1875 en Russie à Brest-Litovsk, il est mort à Paris en 1947.
Membre du "Monde de l'Art", il vit depuis 1914 en France et travaille avec Diaghilev pour le théatre et l'opéra. Il a aussi dessiné des portraits de
soldats du corps expéditionnaire russe en France. Redécouvert il y peu, Stelletski était surtout connu pour ses gouaches inspirées de l'histoire de la Russie, et ses fresque de l'église Saint-Serge, rue de Crimée à Paris.


Georges Morozov est le fils d'un peintre. Il émigre en France en 1920 et commence à peindre des icônes en 1930. Il participe à "l'association "L'Icône" dont il fut un moment vice-président. Il peint de nombreux iconostases pour des églises en France et en Europe. Il a travaillé avec Dimitri Stelletsky
Georges Morozov vivait rue Lacretelle à Paris 15ième, dans la même rue que les poètes
Vladimir Smolensky et Vladimir Odartchenko. il est mort à la maison de retraite russe de Sainte Geneviève des bois.

medium_Mir_Iss2_002.jpg

20:15 Publié dans Peintres, Sculpteurs, Stelletsky Dimitri | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : stelletski, morozov, littérature, art, russie

Les commentaires sont fermés.