Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Moulin de Senlis Jeux

13 juin 2011 | Moulin de Senlis Jeux

Les enfants du foyer russe "Le Moulin de Senlis"
Après la guerre, en 1953, Sophie Zernov crée dans ce chateau néo-gothique du XIX, un orphelinat russe (orphelins et enfants de familles en difficulté) qui abrita jusqu'à 100 enfants.
Sophie Zernov (24 décembre 1899 Moscou- 1972 Paris) fut secrétaire générale de
l'Action Chrétienne des Etudiants Russes de 1926 à 1931. Elle fut également secrétaire de l'I.R.O (Bureau International d'Aide aux Réfugiés) de 1948 à 1951.
Sophie Zernov achète le bâtiment du Moulin de Senlis en récoltant des fonds du milieu russe, pour 15 millions de francs de l'époque. Le bâtiment était en mauvais état et sans électricité. Un électricien russe à la retraite, Klavdi Petrovitch Tourtchanoff, travailla bénévolement un an, en habitant sur les lieux, pour électrifier les locaux. Des ventes de charité et des collectes permettaient de financer partiellement des travaux.
Les enfants s'installèrent en 1955.L'orphelinat ferma ses portes en 1975. Une statue du "Petit Prince" de Saint-Exupéry est longtemps restée dressée dans la cour près d'une fontaine.
Une église dédiée à Saint Séraphin de Sarov fut construite par l'architecte Nikita Kovalenko, l'iconostase fut peint par
le père Grégoire Krug (1918-1969), célèbre peintre d'icônes.
Au début des années 80 Alexandre Guinzburg initie au Moulin de Senlis un "Centre culturel russe" et un "Musée d'art russe contemporain" en exil. En 1988 cette initiative prend fin et les tableaux d'Alexandre Guinzburg sont transférés au 49, rue Quincampoix à Paris.



medium_Montg_002.jpg


Arrière du Moulin de Senlis dans les années 1970

Le Centre du Moulin de Senlis, appelé simplement "Montgeron" dans l'émigration russe accueille alors des congrès, des rencontres de jeunes et de nombreux mariages. Dans les années 90, la situation se dégrade. des problèmes de sécurité ne permettent plus l'organisation de rencontres, les locataires, réfugiés russes ou pas, ne s'entendent plus.
La situation actuelle est en discution avec la mairie, l'association qui gère le domaine est en liquidation et l'avenir d'un "Centre culturel russe en exil" semble très compromis

15:29 Publié dans Montgeron, Le Moulin de Senlis | Lien permanent | Commentaires (7)

Commentaires

Je me permets juste une petite correction sur la présentation du Château. Sophia Mikhaïlovna nous a toujours précisé qu'il s'agissait là d'un Chateau construit par Louis XI dont l'effigie est gravée sur un mur donnant directement sur les douves. Il devint ensuite le Pavillon de Chasse d'Henri IV dont la chambre se situait en haut d'un escalier donnant directement dans la Grande Salle, chambre où dormait Sophia Mikhaïlovna quand elle venait, chaque Dimanche généralement, nous voir. Pendant la Révolution Française, les "Bleus" firent des massacres dans le bâtiment d'origine au 2éme étage (destiné aux "grandes filles" au temps qui nous concernent). Le bâtiment donnant sur la rue a été ajouté au XIX e s. mais le corps de bâtiment où étaient la cuisine, le réfectoire et, au dessus, à l'étage, la "pouponnière, sont du XVIe siècle. Dans la tour, donnant sur la rue, était logée la famille du Père Chméchine. Une autre précision : il y avait beaucoup d'enfants qui devenaient petit à petit "abandonnés" dans la mesure où les parents espaçaient les visites pour ne plus venir...Ce ne fut pas mon cas, mais lorsque je fus monitrice en 1969, j'ai vécu le cas pénible d'un petit Konstantin, grec, comme moi (le hasard) que sa maman a littéralement abandonné et que je consolais chaque soir, lui parlant grec, pour lui faire sécher ses larmes... "Montgeron" a connu des rires, des chants merveilleux de la Vieille Russie dans le culte de laquelle on nous élevait, dans notre belle Orthodoxie, mais il a connu aussi d'immenses douleurs... Merci de m'avoir lue.

Écrit par : Théodosia Georgopoulou | 18 juin 2011

cela me fait tellement plaisir de lire ce commentaire et de voir des personnes qui ont des sentiments profonds

Écrit par : luc diatchenko | 22 juin 2011

Je suis heureuse de ces échanges via ce blog. Je cherche des photos... Ce serait bien d'en avoir d'autres.. Merci à tous

Écrit par : Théodosia Georgopoulou | 23 juin 2011

Merci pour cet instant de vie qui m'a rappelé biens des souvenirs bons, et moins bons, mais si criant de vérité.
Nous ne nous connaissons pas, mais nous partageons cette mémoire, et cela nous rend plus proche.
Amicalement. Nathalie Elkine.

Écrit par : ELKINE | 22 septembre 2011

Merci pour ce post, Nathalie. De tout coeur, Théodosia

Écrit par : Théodosia Georgopoulou | 27 septembre 2011

Cela fait plaisir de savoir que la grande famille persiste au delà des années. Je suis resté de 1957 à 67 et je garde quelques images que je veux bien mettre sur le blog si on me dit comment.

Écrit par : wladimir Melnick | 10 septembre 2012

Une association culturelle (ACOR Essonne) a été créée fin 2013 et un collectif se met en place pour sauver ce site de l'appétit de promoteurs privés.

Ce bailleur "associatif " laisse ce sanctuaire chrétien se dégrader et pour parties en ruine, alors qu'il est fréquenté par plus de 400 familles qui représentent la deuxième communauté orthodoxe russe d'ile de France.

Ce patrimoine historique doit être réhabilité plutôt que reconverti en hôtel de luxe comme le laisse penser certaines rumeurs.

Un centre culturel, une école russe doivent renaitre. La paroisse doit vivre. Il n'est pas question d’étouffer celle-ci par contrat qui isole dorénavant sans scrupule l’église du reste des lieux, un espace historique glorieux livré aux promoteurs privés.

Consultez le site acor-essonne.over-blog qui ouvrira bientot ses pages aux actions du collectif "sauvons Senlis".

Bientot, mobilisons nous, dénonçons, alertons.

Écrit par : ACOR ESSONNE | 30 janvier 2014

Les commentaires sont fermés.