Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Montgeron Eglise Saint Séraphin de Sarov

09 novembre 2009 | Montgeron Eglise Saint Séraphin de Sarov

Bénédiction lors du début des travaux de construction de la chapelle St Serge et Saint Germain de Valaam et Saint Séraphin de Sarov à Montgeron au Moulin de Senlis (fin des années 1950). On distingue le père Igor Vernik au centre de la photo. L'église fut consacrée par le métropolite Vladimir.

Après la guerre, en 1953, Sophie Zernov crée dans ce chateau néo-gothique du XIX, un orphelinat russe (orphelins et enfants de familles en difficulté) qui abrita jusqu'à 100 enfants.
Sophie Zernov (24 décembre 1899 Moscou- 1972 Paris) fut secrétaire générale de
l'Action Chrétienne des Etudiants Russes de 1926 à 1931. Elle fut également secrétaire de l'I.R.O (Bureau International d'Aide aux Réfugiés) de 1948 à 1951.
Sophie Zernov achète le bâtiment du
Moulin de Senlis en récoltant des fonds du milieu russe, pour 15 millions de francs de l'époque. Le bâtiment était en mauvais état et sans électricité. Un électricien russe à la retraite, Klavdi Petrovitch Tourtchanoff, travailla bénévolement un an, en habitant sur les lieux, pour électrifier les locaux. Des ventes de charité et des collectes permettaient de financer partiellement des travaux. Les enfants s'installèrent en 1955.
L'orphelinat ferma ses portes en 1975. Une statue du "Petit Prince" de Saint-Exupéry est longtemps restée dressée dans la cour près d'une fontaine.
Une église dédiée à Saint Séraphin de Sarov fut construite par l'architecte Nikita Kovalenko, l'iconostase fut peint par
le père Grégoire Krug (1918-1969), célèbre peintre d'icônes.
Au début des années 80 Alexandre Guinzburg initie au Moulin de Senlis un "Centre culturel russe" et un "Musée d'art russe contemporain" en exil. En 1988 cette initiative prend fin et les tableaux d'Alexandre Guinzburg sont transférés au 49, rue Quincampoix à Paris.


Le Centre du Moulin de Senlis (situé près de Paris), appelé simplement "Montgeron" dans l'émigration russe accueille alors des congrès, des rencontres de jeunes et de nombreux mariages.
Dans les années 90, la situation se dégrade. des problèmes de sécurité ne permettent plus l'organisation de rencontres, les locataires, réfugiés russes ou pas, ne s'entendent plus.
La situation actuelle est en discution avec la mairie, l'association qui gère le domaine est en liquidation et l'avenir d'un "Centre culturel russe en exil" semble très compromis.

22:40 Publié dans ACER (Action Chretienne des Etudiants Russes), Montgeron, Le Moulin de Senlis, Orthodoxie,théologiens, | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : moulin de senlis, russie

Commentaires

Mon pére Alexis Stchebliakoff a participé à la construction de la chapelle Saint Serge

Écrit par : STCHEBLIAKOFF | 10 mai 2011

Bonjour, Merci pour ce site qui conserve la mémoire de ce que fut "Montgeron". En effet, grecque de naissance, après des difficultés, frappant ma famille, j'y ai trouvé refuge, grâce à Sophia Mikhailovna Zernova, en décembre 1955. j'y suis restée jusqu'en 1960.J'allais, comme tous els enfants, à l'Ecole Jules Ferry. J'aimais beaucoup Macha Evetz, infirmière, puis "Sistra" (venue de Turquie qui vécut longtemps au Moulin) et avais comme Monitrice Olga Tolstaïa (la nièce de L. Tolstoï); j'adorais Otietz Igor Vernik (l'après midi où fut posée la première pierre dans les fondations de l'Eglise St Seraphin, j'y étais (je me suis cherchée sur la photo mais étais plus à gauche, donc invisible); nous, "les petites filles", chantions avec le Choeur et ce soir-là il y eut dans le réfectoire une représentation avec fables et chants. J'ai connu le Père Chméchine (et sa femme, Maria Mikhaïlovna, et leurs enfants, Varia, Aliocha). Puis y suis revenue en qualité de monitrice "des grandes" en 1969 (on m'appelait "Dounia" ou "Tiotia Dounia", diminutif de Feodossia, mon prénom en russe) car j'étais restée liée avec Melle Zernov. J'y ai alors connu Nathalia Alexandrovna Andronikova, Ivan Ivanovitch(Directeur) et tant d'autres, notamment le Père Pierre Alderson et sa femme Alichka qui habitaient le haut de la Rue de la République (en 1985, il a baptisé ma fille à l'Eglise de Ste Geneviève des Bois). J'ai des photos, certaines, enfant, d'autres avec "mes filles", les grandes. Tout ceci me remue énormément... Y aura-t-il un site, toujours sur cette lancée, dédié aux Colonies Russes (les Aigles-Oriol) de Royan, par exemple ? J'y étais, évidemment. Avec toute ma reconnaissance émue pour cette présentation.

Écrit par : Théodosia Georgopoulou | 18 juin 2011

Les commentaires sont fermés.