Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lettre d'Ivan Bounine été 1947

11 septembre 2007 | Lettre d'Ivan Bounine été 1947

Lettre d'Ivan Bounine envoyée au poète Vladimir Smolensky et à sa femme Taissia le 20 août 1947 de Paris.
Ivan Bounine demande des nouvelles des poèmes qu'il a envoyé à
Vladimir Smolensky pour sa revue "Orion". Vladimir Smolensky passe ses vacances au Mont Blanc malgré ses faibles ressources. Ivan Bounine envoie dans la lettre un autre poème.
Voici le début de la lettre :

" 20.8.47
Chers montagnards, Voyez comme ils sont riches! "Au sein de la nature" ! Et nous?
Les gens se marient (se battent)
Et nous nous n'avons plus de chaussures!
Je Vous ai envoyé une bafouille avec trois feuillets (des poèmes) pour "Orion" - à votre adresse parisienne. L'avez vous reçue? - Je l'ai envoyée il ya déjà dix jours.
Quand rentrez vous à la maison? Qu'avez vous,
poète aux lèvres de serpent, à déclamer au Mont Blanc? Faites lui comme qui dirait un bras d'honneur de la part de la mort ! Qu'il ne fasse pas trop le beau.
Et voilà pour vous mon petit poème : ...."


Ivan Bounine est l'un des plus grands écrivains classiques russes (1870 Voronej- 1953 Paris). Il était déjà célèbre en Russie avant la révolution. A la révolution russe, Ivan Bounine se réfugie en Crimée puis à Constantinople. Au début de 1920 il rejoint la France.
Il est considéré comme le plus grand écrivain de l'émigration russe et reçoit en 1933 le
prix Nobel de littérature.


Vladimir Smolensky est né en 1901 à Lougansk en Russie, il est mort en 1961 à Paris.
Son père est fusillé en 1920 par les bolchéviks; lui même est combattant dans
les armées blanches en Russie pendant la révolution. Il quitte la Crimée sur un des derniers bateaux en partance.
Vladimir Smolenski est l'un des poètes les plus en vue du Montparnasse russe des années d'avant-guerre, c'est un disciple de
Khodassevitch qui appréciait beaucoup sa poésie.
Lorsque Smolensky lisait ses poèmes, les salles étaient toujours combles, et le poète était acclamé par ses nombreux lecteurs.

22:40 Publié dans Bounine Ivan, Poètes de l'émigration russe, Smolensky Vladimir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : ivan bounine, littérature, russie, culture, smolensky

Les commentaires sont fermés.