Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opéra privé de Paris

02 décembre 2006 | Opéra privé de Paris

Programme de l'Opéra privé de Paris, première saison 1928, couverture d'Ivan Bilibine.

Voici l'introduction du catalogue :

OPERA PRIVE DE PARIS
HISTORIQUE


A l'époque où florissait l'alliance franco-russe, on dépensait des sommes énormes pour la propagande de l'Opéra russe.
Grâce à cet appui, il était possible de donner aux spectacles, qui avaient lieu au Chatelet un éclat extraordinaire. Tout était amené de Russie : les décors somptueux, les accessoires, les costumes. Pétersbourg et Moscou envoyaient à Paris les orchestres, les choeurs, et le ballet de l'Opéra Impérial. Les artistes russes les plus connus, les metteurs en scène et les chef d'orchestre les plus célèbres, s'empressaient de venir à Paris pour participer à ces représentations.

Puis, vint la grande Guerre suivie de la Révolution et tout changea.

L'intérêt du public parisien pour l'Opéra russe subsistait néanmoins. Des essais isolés de spectacles lyrique à Paris, avec des éléments artistiques locaux et des moyens limités, n'eurent qu'un succès partiel. L'Opéra russe trouva, pourtant un asile à Monte-Carlo, Barcelone, Milan, New-york, Boston, Philadelphie, Buenos-Aires, Berlin, dans les pays slaves et même en Australie.

Le résultat fut, que les forces qui constituaient autrefois l'Opéra National Russe se trouvèrent morcelés dans le monde entier au lieu de former l'ensemble admirable qu'il était possible d'avoir autrefois en France. Cependant, sous l'influence de l'attrait mystérieux qu'exerce Paris, un important groupe artistique russe se constitua pour donner, à Paris, des auditions d'opéras russes, avec orchestre et choeurs; dans nos grandes salles de concert, ce qui ne pouvait guère donner l'illusion de véritables représentations.

C'est de ces constatations qu'est né chez les fondateurs de "L'Opéra Privé de Paris" le désir de réssusciter à Paris l'Opéra Russe dans toute sa splendeur d'antan, en s'appuyant sur toutes les puissances artistiques éparses à l'étranger en créant une oeuvre durable.

Ce fut la célèbre artiste russe Maria Kousnetzoff-Massenet qui prit l'initiative de ce projet et son mari M. Alfred Massenet en assuma la réalisation. elle s'était attaché comme directeur administratif M. A. Kouprensky et comme directeur artistique Michel Benois; les éminents chefs d'orchestres Emil Cooper et A. Labinsky, et les fameux peintres russes ; C. Korovine,
I.Bilibine, Prince A. Schervachidzé, A. Tchéko-Potocka.

A l'invitation de Maria Kousnetzoff-Massenet ont répondu les artistes slaves les plus renommés, auquels se sont joint les meilleurs metteurs en scène de son pays :
Nicolas Evreinoff, Pierre Melnikoff.

Le grand Michel Fokine, est venu de New-York pour régler les danses Polovtiennes du Prince Igor. Un important corps de ballet à la tête duquel se trouve le réputé maître de ballet M. Boris Romanoff, a été spécialement engagé pour ces spectacles.
(....)

06:00 Publié dans Ballets russes, Bilibine Ivan, Peintres, Sculpteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Opéra privé de Paris, ivan Bilibine

Les commentaires sont fermés.