Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Opéra russe de Paris

12 décembre 2006 | Opéra russe de Paris

Théatre des Champs Elysées à Paris "Opéra Russe à Paris" saison 1930.

Couverture illustrée
d'Ivan Bilibine

medium_Opera_russe_004.jpg



Programme "La Fiancée du Tzar" de Rimsky-Korsakoff" et "Petrouchka" d'Igor Stravinsky, avec Bronislava Nijinska.

medium_Opera_russe_006.jpg


Costumes d'Ivan Bilibine et d'Alexandre Benois


Introduction du programme :

"Le succès de l'Opéra ruse à Paris ne date pas d'hier, depuis des années les grands compositeurs slaves tels que : Borodine, Moussorgski, Rimsky-Korsakoff, Glinka, ont séduit, conquis, gardé à eux le public français, soit par de pures manifestations symphoniques, soit par leurs réalisations scèniques dans divers théatres de Paris et de la province.
Mais il importait devant le goût croissant du public de France pour les oeuvres russes, de donner à ces oeuvres toute la puissance qu'elles n'avaient pu jusqu'alors atteindre que dans leur pays d'origine, toute la vie que seule pouvait leur assurer un organisme artistique aussi complet, aussi homogène qu'à leur création.
Un homme se trouve à l'origine de cette "expérience française" si brillante, donnée à la scène lyrique russe après l'implacable dispersion des talents slaves imposée par la révolution.
Cet homme avait consacré toute sa vie à la musique et au théatre de l'empire des tzars. Il avait été directeur à Petrograd, et "grand directeur" disent tous ceux qui l'ont vu à l'oeuvre là-bas, avant la guerre. Cet homme qui a conscience de servir encore son pays en servant l'art lyrique russe, qui ne vit qu'avec cette passion et qu'aucune difficulté ne rebute lorsqu'il s'agit de bien faire, c'est le prince A. Zereteli.
Le prince Zereteli a porté un peu partout en Europe le zèle qui l'anime. A Monte-Carlo et au Licéo de Barcelone, notamment, il a laissé le souvenir d'un réalisateur de premier ordre.
C'est à Paris cependant que le prince Zereteli a fixé son nouveau foyer. C'est ici, avec la collaboration constante et précieuse de son ami M.W. de Basil, qu'il organise des concerts ou des manifestations théatrales avec un souci de perfection qui est un exemple.
Chaliapine, le plus célèbre des chanteurs de notre époque, est en tête des artistes qui confient toute leur organisation au prince Zereteli et à M.W. de Basil.
On ne saurait donc s'étonner de voir, cette année encore, trois cent artistes russes se grouper autour du prince Zereteli pour continuer de faire vivre à Paris le théatre lyrique russe.
De ces artistes empressés à propager la beauté des ouvrages dont peux s'enorgueillir leur pays se détachent nombre de personnalités déjà consacrées chez nous :
Qui ignore à Paris,
Nicolas Evreinoff et Alexandre Sanine, metteurs en scène auquels le théatre français lui-même rend l'hommage le plus éclatant?
Qui ignore la Nijinska, dont le nom en matière d'art chorégraphique est le plus sûr garant d'originalité, de goût, de hardiesse intelligente? Qui ignore cet autre maître de ballet, Fokine, dont la renomée est d'un éclat sans pareil tant en Amérique qu'en Europe?
Deux chefs d'orcherstre réputés, Albert Coates, du Théatre Impérial de Petrograd et du Covent Garden de Londres, et Steiman, ancien premier chef d'orchestre du Grand Opéra de Moscou, dirigent tour à tour le merveilleux orchestre symphonique Walther Straram.
Les grands maîtres du décor sont, eux aussi, présents : Ivan Bilibine, Alexandre Benois, Boris Bilinsky, et grâce à eux, c'est dans les cadres les plus variés, les plus riches, les plus féériques que seront présentés, avec une troupe unique : Le Prince Igor, de Borodine; Rouslan et Ludmila, de Glinka; Sadko, de Rimsky-Korsakoff.

Charles-Morrice

14:10 Publié dans Ballets russes, Bilibine Ivan, Musique, Peintres, Sculpteurs | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Ivan Bilibine, Opéra russe de Paris, Zereteli, Alexandre Benois, Nijinska

Commentaires

Bonjour à tous. petit-fils du peintre russe Boris Bilinsky (1900-1948), je prépare un livre sur ses travaux. Je suis donc à la recherche de toute oeuvre ou de toute référence bibliographique dont vous pourriez avoir connaissance. D'avance un grand merci de me faire signe!

Écrit par : Clementi-Bilinsky | 07 janvier 2007

Bonjour. Petit-fils du peintre russe Boris Bilinsky (1900-1948), je suis à la recherche de toute oeuvre ou de toute référence bibliographique à son sujet. D'avance un grand merci de me faire signe s'il en passait sous vos yeux.

Écrit par : Clementi-Bilinsky | 07 janvier 2007

Les commentaires sont fermés.