Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lettre inédite de Nina Berberova àVladimir Smolensky

25 mai 2009 | Lettre inédite de Nina Berberova àVladimir Smolensky

 

Lettre inédite de Nina Berberova envoyée des Etats Unis à Vladimir Smolensky en avril 1954

 

 

 

 

"Mon cher Volodia,                 

2 avril 1954

 

                                                                                                                                           

Crois-moi, si j’étais comme tu l’écris, si riche et illustre, tu entendrais plus souvent parler de moi. J’ai honte de ne pas t’avoir écris depuis si longtemps, de ne pas pouvoir faire grand-chose pour t’aider…. Depuis novembre je n’ai pas de vrai travail, depuis que l’on m’a supprimé mon emploi à la « Voix de l’Amérique »* où j’avais une bonne place. Je travaille à droite, à gauche, ici il n’est pas de bon ton de se plaindre. Bien sûr à Paris la situation serait pire encore. Ici, au moins il y a des opportunités, il y a des espoirs, mais mon approche de tout ce qui m’entoure est devenue beaucoup moins enflammée. La vie est globalement devenue pour moi plus compréhensible et plus transparente /  « comme du verre » ?/ et je ne peux plus faire des efforts extraordinaires pour survivre – je survivrais encore un certain temps, tant mieux. Mon humeur est bonne en apparence, mais au fond de moi il n’y a pas vraiment de quoi se réjouir ?

En un mot, tu vois, je suis en « programme minimum ». L’écriture ne vient pas, je pense et je lis beaucoup – la langue anglaise, que je domine bien maintenant, m’a ouvert tout un monde littéraire immense, profond et « nourrissant » / littérature contemporaine évidemment /"

(…)

 

 

    

Berb smol 005.JPG

     

                                                                                                                         

 

* Voice of Ameria est le service de diffusion radio international du gouvernement américain.

 

L’apparition de la Guerre Froide en 1947 donne une nouvelle justification à l’existence de Voice of America : faire entendre la voix de l’Amérique face à celle de l’Union soviétique. En 1948 est voté le Smith-Mundt Act qui fait dépendre les services de diffusion à l’étranger de l’Office of International Information of Department of State. Dans les deux ans qui suivent le gouvernement hésite entre deux options : V.O.A. sera-t-elle une source d’information pour l’étranger ou un moyen de soutenir la politique extérieure américaine, dirigée contre le bloc communiste ? C’est cette dernière orientation qui est choisie.

Mais la Voix de l’Amérique connaît une grave crise en 1953. C’est à partir du 16 février 1953 que le sénateur Joseph Mc Carthy s’intéresse à V.O.A., dont il accuse certains employés de ‘‘négligence favorisant le communisme’’. Plusieurs salariés doivent démissionner ou sont licenciés, le budget de la station est diminué, passant de 21 à 16 millions de dollars, le projet de construction d’émetteurs est arrêté, et plusieurs services en langues étrangères sont supprimés.

Source Wikipedia

11:13 Publié dans Berberova Nina, Smolensky Vladimir | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : berberova, emigration russe, littérature, Нина Николаевна Берберова

Les commentaires sont fermés.