Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Razluka de Marina Tsvétaeva

13 octobre 2006 | Razluka de Marina Tsvétaeva

Recueil de poésies de Marina Tsvétaeva "Razluka" ( la séparation) publiée en 1922 à Berlin dans la célèbre maison d'édition "Gelikon".
Petit livre de 38 pages, couverture en carton fort avec vignette collée portant le titre, élaborée par A.Arnchtam.

Marina Tsvetaeva a été mal accueillie dans l'émigration russe d'abord à Berlin puis à Paris. On lui reprochait ses sympathies et collaborations pro-soviétiques


Marina Tsvetaeva est née à Moscou en 1892, elle revient en URSS en 1939 pour y mourir dans la misère en 1941. Elle se suicide dans une petite ville de Tatarie où elle a été évacuée par les autorités soviétiques.
Marina Tsvétaeva émigre en 1922, d'abord à Prague pour rejoindre Serge Efron, son mari qui avait combattu dans l'armée des volontaires et avait été évacué de Crimée. Dans l'émigration Serge Efron se rapproche des thèses soviétiques et collabore avec le NKVD. Marina Tsvetaeva garde une position ambigüe, de défense de son mari tout en publiant dans des revues de l'émigration majoritairement antisoviétiques. La position de Tsvetaeva vis à vis du régime soviétique reste malgré tout très trouble et frise la collaboration directe.


Marina Tsvetaeva reste l'une des plus grandes poètes russes du XXième siècle. Son caractère difficile, ses prises de positions pro soviétiques, l'ont souvent opposé à l'intelligentsia de l'émigration russe. Elle fut reconnue petit à petit après son suicide aussi bien dans l'émigration russe, qu'en Union Soviétique.

14:10 Publié dans Poètes de l'émigration russe, Tsvetaeva Marina | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : émigration russe, tsvetaeva, gelikon, arnchtam

Les commentaires sont fermés.