Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aquarelle de Jacques Gotko réalisée dans l'enceinte du camp d'internement de Compiègne

24 décembre 2013 | aquarelle de Jacques Gotko réalisée dans l'enceinte du camp d'internement de Compiègne

Aquarelle représentant deux verres de vin qui servait de carton d'invitation à l'exposition du 21 mai 1942 réalisée par les peintres internés au camp de Compiègne pour commémorer la première année de détention. Le numéro à coté des signatures des peintres est celui du matricule.

 

Une étonnante découverte  dans un dépôt-vente de banlieue. Dans un carton, plusieurs chemises provenant du peintre d'origine ukrainienne Isis Kischka! (qui a survécu au camp de Drancy et a été libéré)
Des lettres, des journaux, des factures et parmi elles des gravures de son ami Jacques Gotko, des invitations peintes à l'aquarelle pour l'exposition "Quand-même" réalisée et organisée dans l'enceinte du camp de Compiègne mai 1942 avant le départ pour Drancy!
Cette aquarelle a été peinte dans le camp (un autre exemplaire est conservé au musée de l'Holocauste), avec les moyens du bord. Extraordinaire et terrible!

Jacques Gotko (Yankelli Gotkovski ) - Odessa - 1899 - déporté à Birkenau - 1944

Originaire de Bielorussie, la famille de Jacques Gotko se réfugie à Paris en 1905.
Le jeune Gotko entre à l'Académie des Beaux-Arts, aux cours de Marcel Gromaire et bientôt expose dans les salons parisiens. Attentif aux leçons de son maître, il retient l’aspect géométrique de la composition, l’apparence massive des formes et l’éclat des couleurs. Pour faire vivre sa famille, il est décorateur pour une société cinématographique. Il est aussi aquarelliste, graveur et dessinateur.
En 1937, Jacques Gotko quitte Paris et s'installe dans un petit village en Charente-Maritime où il se consacre exclusivement à son art.
En juin 1941, il est arrêté et interné à Compiègne dans la section “soviétique” du camp et malgré cette vie pénible il continue de dessiner.
En septembre 1942, il est transféré à Drancy où il réalise des portraits.
Le 31 juillet 1943, il est déporté (convoi n°57) à Birkenau et meurt du typhus le 2 janvier 1944. Sa mère et sa soeur furent arrêtées à Bordeaux, internées à Drancy, et déportées à Auschwitz le 11 novembre 1942.

09:39 Publié dans Peintres, Sculpteurs | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gotko, drancy

Les commentaires sont fermés.